Il aura fallu pas moins de 13 jours pour compléter la construction de ce magnifique palais de glace, fier symbole de la Pakwaun 2009 à Maniwaki.
L'équipe de Bernard Danis a accompli un travail remarquable
Bernard Danis, le concepteur du palais de glace de la Pakwaun pose fièrement devant son chef-d’oeuvre.

Par Jean Lacaille,
Journal La Gatineau

MANIWAKI ( 5 février 2009 ) – As-tu vu le beau palais ? C’est le commentaire qu’on entendait lors de la Pakwaun en fin de semaine dernière à Maniwaki. Chapeau à l’équipe de cols bleus de Bernard Danis qui a mis 13 jours à construire ce beau pavillon glacé qui, le long de la promenade de la rivière Désert, donnait un cachet tout à fait particulier au centre-ville de Maniwaki.

«Nous avons mis 13 jours à construire le palais cette année comparativement à une moyenne de 10 jours pour les éditions précédentes de la Pakwaun. Mes amis des travaux publics de la Ville de Maniwaki étaient moins disponibles cette année puisqu’ils ont dû travailler à colmater des brèches dans le réseau d’aqueduc. Mais nous y sommes quand même arrivés grâce à leur collaboration.»

Le palais 2009 a nécessité 3 600 blocs de glace que l’organisation se procure chez un producteur de Mont-Laurier. «C’est ce que nous faisons depuis trois ans étant donné la fluctuation de l’épaisseur de la glace sur les lacs de la région. Depuis trois ans, nous jouons sûr en nous approvisionnant chez un producteur.»

Le palais est également plus vaste cette année, ce qui peut expliquer qu’on ait consacré trois jours de plus à le construire. Le palais fait 15 pieds de largeur sur 40 pieds de longueur. Il est illuminé comme c’est le cas depuis trois ans.

«Il s’agit d’un projet rassembleur. C’est un travail très exigeant. Chaque jour, nous étions exténués au terme de notre travail quotidien. Mais chaque matin, nous nous remettions au travail dans le but de le terminer à temps pour le début de la Pakwaun. Nous remercions les gens qui ont assité nombreux à l’inauguration de la Pakwaun près du palais. Les commentaires élogieux que nous avons reçus nous incitent à poursuivre encore l’an prochain.»

Bernard Danis tient à mentionner la participation des cols blancs de la Ville de Maniwaki qui ont consacré un après-midi de travail au palais. Leurs efforts ont permis à l’équipe de respecter l’échéancier. Bernard Danis tient également à saluer Brigitte David qui chaque année consacre un après-midi de son temps à la construction du palais.