Parc du Draveur

parc draveur panneau 07

Panneau 7
Charles Marchand entouré de travailleurs forestiers à un embâcle sur la rivière Gatineau

La noirceur venue, les draveurs regagnaient leurs campements, le plus souvent des tentes qu’il fallait transporter avec tout le matériel sur les « trains de bois » ou encore à dos de cheval lorsque cela s’avérait impossible de progresser autrement. Souvent le déménagement s’effectuait de semaine en semaine surtout si le niveau de l’eau élevé favorisait une descente plus rapide. Les draveurs couchaient sur le sol sur un lit de branches de sapin qui les isolait de l’humidité de la terre. Quant aux repas, ils se composaient le plus souvent de « beans », de lard, de pain, de soupe aux pois et de pâtisseries. Source : Collection A.P.C., C-22036 et C-25721